Madame EL OUAFI Nezha réuni les experts du secteur Public et Privé Pour débattre des solutions de traitement du lixiviat, en marge du salon Pollutec Maroc, le 3 octobre 2018 à Casablanca

IMG 20181004 WA0008

En marge des travaux du salon Pollutec Maroc qui est organisé à Casa du 2-5 octobre 2018, Madame Nezha EL OUAFI, Secrétaire d’Etat chargée du Développement Durable, a présidé ce matin du 3 octobre 2018 une table ronde relative aux solutions possible pour le traitement du lixiviat, et ce à l’Office des Foires et Expositions - Casablanca.

Dans son intervention, Madame EL OUAFI a attiré l’attention sur les conséquences de la filtration du lixiviat aux eaux souterraines et le risque de pollution de cette ressource surtout que notre pays connait un stress hydrique vu sa forte vulnérabilité au changement climatique.

Par ailleurs, la Secrétaire d’Etat a insisté sur la volonté collective du Royaume du Maroc pour faire face à ce défi qui devient une priorité d’un qui dispose d’un rang privilégié au niveau des pays avancés en matière d’environnement et de développement Durable et qui, sous les hautes orientations de Sa Majesté, veut garder ce leadership, capitaliser les acquis et en faire bénéficier les pays amis, notamment en matière de coopération Sud-Sud.

D’autre part, Madame EL OUAFI a exprimé la nécessité de présenter et discuter les options et solutions de traitement du lixiviat possibles et conformes aux propriétés spécifiques de notre lixiviat. Un échange et un débat avec les différents acteurs partenaires, notamment les institutionnels, les chercheurs, les délégataires, les représentants de la société civile…. Il a été donc question de débattre des meilleures solutions de traitement qui soient réalisables à grande échelle et efficaces, et surtout mettre fin à ce problème récurrent qui nécessite une décision ferme et des dispositions urgentes pour résoudre définitivement cette problématique.

Rappelant un certain nombre de mesures et dispositions que le Royaume du Maroc a entrepris en matière de gestion, Madame la Secrétaire d’état a évoqué l’objectif ultime du Programme National de gestion des déchets (PNDM), particulièrement l’augmentation de la collecte des déchets ménagers de manière professionnelle à 90% d’ici 2022 pour atteindre 100% d’ici 2030, ainsi que l’accompagnement et l’assistance des Collectivités Locales, à travers l’appui et l’assistance à la préparation des dossiers des appels d’offres et leur évaluation, la réalisation et le suivi des projets en lien avec la gestion des déchets.

D’autres part rajoute Madame EL OUAFI, la mise en place du Plan Quinquennal (2017-2021) permettra de convertir les décharges contrôlées en des Centres d’enfouissement et de Valorisation des déchets ; ce qui permet de récupérer, valoriser des matières et diminuer les pressions sur les ressources et créer de la richesse et des opportunités d'emploi.

Madame la Secrétaire d’état a aussi affirmé sa fierté pour les réalisations accomplies à ce jour par les différents acteurs partenaires, notamment le cadre réglementaire qui a connu la promulgation des lois environnementales et en l’occurrence la loi sur les déchets 28-00, réglementant le secteur des déchets au Maroc, et la loi sur l’eau 36-15 est la conséquence directe de cette prise de conscience et cette volonté du gouvernement marocain de maîtriser l’augmentation exponentielle des volumes des déchets solides et liquides et leurs impacts potentiels sur la santé humaine et animale et sur le milieu récepteur.

Madame EL OUAFI a aussi souligné l’intérêt de mutualiser les efforts avec les différents acteurs partenaires et en particulier la Recherche Scientifique Nationale qui peut apporter des solutions innovantes et appropriées pour résoudre les conséquences du lixiviat et préserver le milieu naturel.

Il est à rappeler que cette table ronde, qui est une première en la matière sur ce sujet si important, a connu la participation d’un panel riche et diversifié représentants différents domaine du secteur public et privé et de la société civile. Il a été l’occasion de débat des experts nationaux et internationaux des solutions possibles pour traiter le lixiviat.

W3.CSS

Encadré sur les déchets au Maroc

La production actuelle des déchets ménagers en milieu urbain au Maroc est estimée à plus de 6.31 Millions de tonnes par an, soit en moyenne 0,78 kg/hab./jour, la production de lixiviat est estimée donc à plus de 800 000 m3. Un enfouissement efficace des déchets passe incontournablement par un traitement efficace, après drainage et récupération, de l’effluent liquide qui est le lixiviat qui dans le cas contraire et de par sa charge polluante importante, libère de nombreuses substances toxiques dans le milieu naturel, notamment dans les eaux souterraines et les cours d’eau. Contrairement à certains types d’effluents, le traitement « Type » n’existe pas.

A la diversité des composés présents au sein du lixiviat, répond une diversité de procédés et de techniques particulières qui s’associent et se combinent pour arriver au résultat souhaité. Le souci principal actuellement est de trouver une solution de traitement de lixiviat in situ, très compétitive, efficace, fiable, satisfaisante aux normes de rejets et gérée directement par l’exploitant.

Actuellement, dans le cadre du Programme National des Déchets Ménagers (PNDM) :

25 Décharges Contrôlées et Centre d’Enfouissement et de Valorisation sont mise en place à savoir Fès, Oujda, El Jadida, Essaouira, Rabat, Berkane, Figuig, Guelmim, Al Hoceima, Agadir, Nador, Dakhla, Mohammedia, Laayoune, Ifrane, Es-Smara, M’Dieq-Fnideq, Safi, Khouribga, Meknès, Ouarzazate, Marrakech, Tanger, Béni Mellal et Khénifra.

 

IMG 20181003 WA0016

IMG 20181003 WA0018

IMG 20181004 WA0007

Discours de Mme la Ministre à l'occasion de débattre des solutions de traitement du lixiviat, en marge du salon Pollutec Maroc

Tous Ecolos

Tous Ecolos

ONG

ONG