Climat


Au cours de ces dernières décennies, le Maroc s’est développé dans un contexte de vulnérabilité face au réchauffement climatique. En effet, le changement climatique a accentué la dynamique de pression sur les ressources naturelles en général et a affecté la résilience des écosystèmes forestiers et du secteur agricole à cause notamment de la raréfaction des ressources en eau dont la disponibilité est passée de 2 560m3/habitant/an en 1960 à 730 m3/habitant/ an actuellement. Cette quantité d’eau pourrait chuter à 500 m3 à l’horizon 2030 sous la pression du Changement Climatique.

Conscient de cette situation, le Maroc s’est engagé de manière volontaire dans la lutte contre le réchauffement climatique. En effet, depuis sa participation à la Conférence de Rio en 1992, le Maroc n’a cessé d’œuvrer pour contribuer à l’effort international en matière de développement durable et de lutte contre les effets du changement climatique.

Les efforts déployés par le SEDD dans ce cadre ont été couronnés par la mise en place d’une politique de lutte contre le réchauffement climatique qui vise :

  • La mobilisation des financements dans le cadre de la finance-climat ;
  • La mobilisation de tous les acteurs pour la lutte contre le réchauffement climatique;
  • Le développement d’une approche structurante, intégrée, dynamique et anticipative;
  • La consolidation des mesures prévues ou mises en œuvre dans le cadre des initiatives stratégiques sectorielles;
  • Le renforcement des aspects transverses.

C’est ainsi que le Gouvernement Marocain a réagi en lançant plusieurs chantiers structurants en guise de politiques vertes de lutte contre les effets du Changement Climatique. L’idée est d’emprunter un paradigme pour un développement basé sur le respect des ressources à la fois humaines et naturelles. Un tel paradigme peut être concrétisé par une série d’initiatives nationales, à savoir la politique énergétique incluant notamment l’efficacité énergétique, l’économie de l’eau, la gestion durable des déchets solides et liquides et l’Initiative Nationale de Développement humain (INDH)…etc.
Cette volonté vise à être matérialisée davantage par la mise en œuvre effective à la fois de la Stratégie Nationale de Développement Durable (SNDD, 2017) et de la Contribution Déterminée au niveau National (NDC, 2016).

Dans ce sillage, le SEDD s’est engagé dans une série de mesures structurantes parmi lesquelles on peut citer :

  • La mise en place d’un Système National d’Inventaire de Gaz à Effet de Serre SNIGES (avec l’implication de départements et institutions concernés) ;
  • La formulation du Plan National d’Adaptation (PNA) ;
  • Le développement d’un Plan de Partenariat pour la mise en œuvre de la NDC-Maroc à travers l’élaboration d’un Programme Pays à soumettre à « l’NDC-Partnership » ;
  • L’élaboration d’un Plan Climat Maroc (PCM) ;
  • Le renforcement du cadre réglementaire lié au changement climatique à travers notamment l’élaboration d’un projet de décret relatif au SNIGES, d’un projet de décret visant l’instauration d’un cadre institutionnel national pour le changement climatique, et d’un projet de loi spéciale au changement climatique ;
  • Le processus d’élaboration de la Quatrième Communication Nationale et du 2ème Rapport Biennal Actualisé.

Tous Ecolos

Tous Ecolos

ONG

ONG