Le Royaume du Maroc présente son plan d’investissement vert au Sommet de New York sur les changements climatiques

Le Maroc saisit lopportunité du Sommet de New York sur les changements climatiques pour dévoiler son plan dinvestissement vert

Dans le cadre de la participation de notre Pays au Sommet Mondial sur le changement climatique, qui vise à mobiliser les décideurs politiques et le secteur privé pour participer aux efforts internationaux visant la lutte aux changements climatiques, la délégation marocaine, conduite par Madame Hakima EL HAITE, Ministre déléguée chargée de l’Environnement, mène à New York une campagne pour promouvoir les opportunités d’investissement vert en matière de changements climatiques au Maroc. Lors de ce Sommet, Madame la Ministre a présenté une déclaration, au nom du Royaume du Maroc, au cours de laquelle elle a souligné les avancées du Maroc en matière de lutte contre les changements climatiques et réaffirmé son engagement dans le processus d’élaboration du nouvel accord, qui devrait être conclu à Paris en 2015.

Dans le cadre d’un Side Event organisé par le Maroc, Madame la Ministre déléguée chargée de l’Environnement a présenté le Plan d’investissement vert marocain, préparé avec l’appui de la Banque mondiale et la GIZ. Madame la Ministre a mis en exergue les projets phares du Plan en matière d’adaptation aux changements climatiques et de réductions des émissions des gaz à effet de serre. Le Plan compte mobiliser 25 milliards d’USD à horizon 2030, ce qui va permettre de renforcer la résilience dans les secteurs clés, tel que l’agriculture et l’eau, et de réduire les émissions cumulées de 181 Mt EqCO2 à l’horizon de 2030.

Invité en tant que panéliste lors de ce « side-event », Monsieur Thomas Kerr, de la Banque mondiale, a confirmé que la Banque considère le Maroc comme un modèle de développement pour de nombreux pays émergents et en particulier pour le continent africain. Cette reconnaissance s’est matérialisée par un prêt de 300 millions de USD de la Banque mondiale, la participation de l’IFC dans le financement de la station solaire de Ouarzazate, et la préparation d’un prêt pour la politique de développement (PPD) visant à appuyer la transition du Maroc vers une économie verte. Selon Monsieur Kerr, « les efforts déployés par le Royaume sont désormais reconnus par la communauté financière internationale ».

D’ailleurs, Madame la Ministre a été conviée à exposer le Plan d’investissement vert à des investisseurs et des financiers lors d’une réunion convoquée par la Chambre de commerce américaine au Maroc, l’Association des banques arabes de l’Amérique du nord, la Foreign Policy Association et la National US-Arab Chamber of Commerce. Dans ce cadre, Madame la Ministre a mis en avant les projets d’investissement prioritaires tout en rappelant l’accord de libre échange entre les USA et le Maroc et les mesures institutionnelles, réglementaires et financières entreprises par la Maroc qui le place, selon FDI Intelligence, comme le 2e pays le plus attrayant en Afrique pour les investisseurs étrangers. Elle a aussi insisté sur le rôle géostratégique du Maroc, en tant que « hub », misant sur ses relations économiques privilégiées avec l’Afrique et les pays développés. Monsieur Zubaid Ahmad, Vice-président de CityBank, a confirmé l’intérêt du secteur privé pour le Royaume et déclarant qu’il « offre des possibilités extraordinaires pour les firmes américaines compte tenu du partenariat stratégique liant les deux pays, et en particulier dans le domaine des énergies renouvelables ». Cet intérêt a été réitéré par Peter A. Gish, de UPC Renewables, qui a investi dans le secteur éolien à Tanger et Laayoune et qui encourage ses confrères à en faire autant car les résultats ont de loin dépassé leurs prévisions. Enfin, plusieurs investisseurs dans les secteurs de l’eau, la gestion des déchets, l’agriculture et des villes durables ont manifesté leur intérêt à examiner de près les projets dans ces secteurs. Afin de concrétiser ces opportunités, des démarches seront entreprises prochainement.

Madame la Ministre a aussi saisi l’occasion de la concertation ministérielle de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) pour présenter le Plan d’investissement vert et les actions novatrices initiées par le Royaume à près de 90 représentants de pays francophones, dont plusieurs ministres.

Le Royaume du Maroc présente son plan d’investissement vert au Sommet de New York sur les changements climatiques

Tous Ecolos

Tous Ecolos

ONG

ONG