Evaluation des impacts environnementaux et sanitaires liés à l’utilisation du mercure, plomb et cadmium

Le plomb, le cadmium et le mercure sont des métaux lourds très dangereux qui peuvent contaminer les milieux naturels et atteindre l’homme à travers la chaîne alimentaire.

Le Département de l’Environnement a réalisé un inventaire détaillé sur les utilisations et les émissions des trois métaux à l’échelle nationale, et a mené des évaluations environnementales et sanitaires de ces trois métaux au niveau de 3 sites pilotes.

Utilisations du Plomb, Cadmium et Mercure

Le recensement qui a été fait dans le cadre de cette étude, a démontré que les utilisations de ces trois métaux sont essentiellement dans les domaines suivants :

Pour le Plomb : production de plomb de fusion, fabrication des batteries et des feuilles en plomb et production des peintures.
Pour le Mercure : industrie chimique et pharmaceutique, fabrication des batteries, production des produits électriques, électroniques et des appareils de mesure et de régulation.
Pour le Cadmium : industrie chimique et fabrication des batteries.

Evaluation des risques environnementaux et sanitaires liés aux trois métaux

  • Evaluation de l’exposition aux rejets atmosphériques de plomb des unités de fabrication des batteries de Sidi Bernoussi

    Pour cette évaluation sanitaire, quatre scénarios ont été construits par inhalation de poussières de plomb en considérant comme paramètre principal, la distance par rapport aux sources de pollution (De 100 m à 1800 m). Le risque sanitaire est exprimé par l’Indice de Risque (IR). Quand l’IR dépasse 1, les risques sont probables. Cet indice est calculé par rapport aux Valeurs Toxicologiques de Référence internationale.

    Les résultats de cette étude ont permis de déduire que les rejets de plomb près d’un site industriel constituent un risque sur la santé des populations avoisinantes aux sources de pollution, ce qui pourrait conduire à des plombémies critiques chez les enfants exposés.
  • Evaluation de l’exposition aux émissions de mercure provenant de la décharge de Mediouna

    Pour l’exposition au mercure, deux situations ont été étudiées : l’exposition par inhalation des vapeurs de mercure provenant des déchets pour les chiffonniers et les agents communaux travaillant sur le site de la décharge (durée d’exposition 6h/j) et l’exposition par ingestion des eaux de puits contaminées par les lixiviats pour la population des fermes en aval de la décharge.

    Trois scénarios ont été construits pour l’inhalation aigue et chronique en considérant comme paramètre principal, la profondeur des couches de déchets (0.5m, 1m et 2m) qui influe sur les quantités de mercure évaporé.

    L’analyse des résultats a montré que les indices de risque sont trop élevés quelque soit le scénario étudié. Il en résulte des intoxications aigues et chroniques très importantes pour tout individu séjournant dans la décharge au moins 6 heures/jour et avec une fréquence d’exposition de 6 jours/semaines.

    Pour l’ingestion des eaux de puits contaminés, les risques d’intoxication sont peu probables en période sèche, ceci s’explique par la tendance du mercure à s’évaporer rapidement dans l’air. Cependant, en période de grandes pluies, les concentrations de mercure dans l’eau pourraient augmenter et les risques de contamination des eaux souterraines seraient très probables.
  • Evaluation des risques sanitaires liés à l’ingestion du cadmium dans les produits de la mer de la Côte Atlantique au niveau de Jorf El Asfar

    Cette évaluation des risques a été basée sur une approche hypothétique fondée sur l’ingestion de cadmium dans les produits de la mer avec une consommation de poissons et de moules, par un enfant de moins de 4 ans de poids moyen 10 kg, un enfant de 6 ans de poids moyen 20 kg et un adulte de 70 kg.

    L’analyse des résultats a permis de conclure que les indices de risque sont trop importants pour les deux cas de figure cités ci-dessous:

    - Pour une consommation journalière de poissons avec une concentration maximale de cadmium, les indices de risques dépassent le seuil pour les adultes.
    - Pour une consommation journalière de poissons avec une concentration moyenne de cadmium, les indices de risques dépassent le seuil pour les enfants.

Tous Ecolos

Tous Ecolos

ONG

ONG