Evaluation des impacts environnementaux et sanitaires liés à l’utilisation des pesticides au niveau de la Région du Gharb-Chrarda-Beni Hssen

L’intensification de l’agriculture a engendré une augmentation de l'utilisation des intrants agricoles notamment les pesticides, ce qui peut constituer une menace sérieuse pour la santé et l’environnement. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plus d’un million de personnes sont empoisonnées annuellement par des pesticides chimiques, dont 20.000 décès.

Au Maroc, environ 300 à 350 matières actives sont autorisées et entrent dans la composition de près de 1000 spécialités commerciales, dont plus de 80% homologuées pour utilisation agricole.

Au cours de la campagne agricole 2004-2005, les ventes ont concerné près de 12 000 tonnes de produits phytosanitaires, soit 9% de plus que la campagne précédente (11000 tonnes). Les ventes ont ainsi porté sur 1320 tonnes d’herbicides, 4200 tonnes de fongicides et 6400 tonnes d’insecticides et autres produits. Cependant, malgré cette importante augmentation, l’évaluation des conséquences environnementales de l’utilisation de ces produits, est très limitée.

Concernant les données sanitaires, le Centre Anti Poison a enregistré entre 1989 et 2007, 10 332 cas d’intoxication aiguée par les pesticides, soit 14 % de l’ensemble des déclarations reçues.

C’est dans ce cadre, que le Département de l’Environnement a entamé l’évaluation des impacts environnementaux et sanitaires des pesticides au niveau de la Région du Gharb-Chrarda- Beni Hssen, sélectionnée comme région pilote, en raison de sa vocation agricole.

Cette étude a pour objectifs :
  • La collecte des données disponibles sur les pesticides utilisés dans les cultures intensives au niveau de la zone étudiée (surfaces plantées, utilisations, commerce, stockage…etc).
  • L’évaluation des nuisances générées par les pesticides au niveau de la zone pilote (évaluation de l’état de contamination des ressources naturelles : eau, air et sols, de pollution, caractérisation du devenir de cette pollution et modélisation des transferts).
  • L’évaluation des risques sanitaires liés à la contamination des milieux naturels (expositions professionnelles, intoxications aigues et chroniques).
  • L’évaluation des coûts de dégradation liés à la contamination par les pesticides.
  • L’élaboration d’un plan d’action pour réduire et prévenir les nuisances au niveau de la région et proposition des alternatives moins polluantes et économiquement acceptables.

Tous Ecolos

Tous Ecolos

ONG

ONG