Synthèse du Programme National de Valorisation des Déchets

La transition vers une économie circulaire est un projet clé de la transition écologique et sociale. Le modèle linéaire - produire, consommer, rejeter - nous conduit inévitablement à l'épuisement des ressources de la planète. Nous devons évoluer vers un type d'économie différent, où nous consommons avec modération, où les produits ont une durée de vie plus longue, où nous limitons les déchets et où nous sommes en mesure de transformer les déchets en nouvelles ressources.

Au Maroc, la Loi Cadre portant charte nationale de l’Environnement et du Développement Durable, qui constitue la référence de toutes les politiques publiques, traduit la volonté de notre pays d’inscrire les efforts de développement économique, social et culturel dans une perspective durable. Parmi les principes énoncés par cette Loi Cadre, il y a le principe de la responsabilité et l’obligation de procédé à la réparation des dommages causés à l’environnement et le principe de la responsabilité élargie des producteurs (REP).

Egalement l’axe relatif à la « Promotion d’une gestion intégrée des déchets pour mettre en œuvre une économie circulaire », annoncé par le Département de l’Environnement, a donné l’élan pour l’activité de développement des filières de valorisation des déchets. En effet, le recours à l’économie circulaire (réduire, réutiliser, recycler), est un chantier clé de la gestion durable des déchets et a constitué une référence pour le lancement du Programme National de Valorisation des Déchets (PNVD). Ce programme émergent, outre les bénéfices écologiques, il est créateur de richesse et d’emplois sur l’ensemble du territoire et son développement doit permettre à notre pays d’en tirer un avantage en matière de réduction des importations et de préservation des ressources.

Les principaux objectifs du PNVD consistent à :

  • Promouvoir la gestion intégrée et durable des déchets ;
  • Organiser des filières de recyclage et de valorisation des déchets ;
  • Contribuer à la réduction du gaspillage des ressources naturelles ;
  • Minimiser les impacts engendrés par les activités industrielles et la mise à niveau de l’industrie nationale ;
  • Promouvoir les investissements et créer des emplois verts.

Effectivement, le processus est lancé pour la mise en place des filières de recyclage et valorisation des déchets prioritaires notamment les batteries à plomb usagées, les pneus usés, les huiles de moteur usagées, le papier et carton, les huiles alimentaires usagées, les déchets des équipements électriques et électroniques, les déchets de construction et de démolition, les déchets incluant le plastique et les véhicules en fin de vie.


Synthèse du Programme National de Valorisation des Déchets

Sachant que les pratiques du nouveau mode de gestion des déchets (ressources de substitution) s’adressent tant aux acteurs publics et territoriaux en charge du développement durable, qu’aux entreprises en recherche de performance économique, sociale et environnementale, la mise en place des filières de valorisation des déchets se pratique dans un cadre contractuel Public-Privé. En effet, six conventions sont signées avec le secteur privé afin de structurer et développer 6 filières de valorisation des déchets sur l’ensemble du territoire. Aussi, une 10 d’autres filières sont en phase de diagnostic ou d’étude.

Par ailleurs et dans le cadre du respect du principe de territorialité, le Département de l’Environnement a procédé à la préparation de la stratégie nationale de réduction et de valorisation des déchets (SNRVD), sur la base des spécificités de chacune des 12 régions du Royaume. Ainsi, sont établis pour chaque région les gisements des différents types de déchets et leurs projections à l’horizon 2030 ainsi que les potentialités de développement des filières de valorisation des déchets pour faire bénéficier les locaux de la richesse et des emplois générés par cette activité. Les principaux objectifs stratégiques de la SNRVD à l’horizon 2030 :

  • Atteindre un taux de recyclage des DMA de 20% ;
  • Atteindre un taux de valorisation énergétique des déchets à 10% ;
  • Atteindre un taux d’élimination contrôlée des DCD de 60% ;
  • Atteindre des taux de recyclage des différents déchets des filières de 40 à 80% ;
  • Atteindre un taux de formalisation des chiffonniers de 50% ;

Toutes ces activités et programme contribuent à l’évolution vers un nouveau modèle économique et social, un modèle de développement durable qui renouvelle nos façons de consommer, de produire, de travailler, de vivre ensemble pour répondre aux grands enjeux environnementaux, ceux du changement climatique, de la rareté des ressources, de la perte accélérée de la biodiversité et de la multiplication des risques sanitaires et environnementaux.

Tous Ecolos

Tous Ecolos

ONG

ONG