Le Ministère de la Transition Energétique et du Développement Durable et l’Agence Française de Développement, partenaires pour une trajectoire de développement sobre en carbone et résiliente

Madame Leila BENALI, Ministre de la Transition Energétique et du Développement Durable a signé le vendredi 20 mai 2022 avec M. Rémy RIOUX, Directeur Général de l’Agence Française de Développement (AFD) et Madame Hélène LE GAL, Ambassadrice de France au Maroc, un protocole d’accord visant à renforcer la coopération entre le Royaume du Maroc et la France dans le domaine du climat et du développement durable Au titre de ce protocole, l’AFD appuie le Maroc pour la formulation de la Stratégie bas carbone quantitative à Long Terme.

Cette stratégie quantitative, a notamment pour objectif l’élaboration des Plans d’Actions sectoriels de décarbonation à long-terme, et ce dans les secteurs de l’énergie et de la production d’électricité, de l’industrie, de l’agriculture, du bâtiment, du transport, des forêts, ainsi que des déchets. L’AFD appuiera son élaboration, en partenariat avec « Pathways 2050 Platform », initiative lancée lors de la COP22 à Marrakech, visant à soutenir les pays souhaitant s’engager dans l’élaboration de telles stratégies, et le PNUE.

La stratégie vise une transition bas-carbone ambitieuse et résiliente aux effets extrêmes des changements climatiques qui constitue une source d’opportunités pour les opérateurs sociaux économiques, de gains de productivité et de compétitivité ainsi que de créations d’emplois.

Elle s’appuiera entre autres sur les scénarios de modélisation des trajectoires technico-économiques et des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) du Maroc à long terme ainsi que sur les orientations du nouveau Modèle de Développement.

Ce processus, qui sera mené selon une approche participative et inclusive, connaitra la tenue d’une série d’ateliers de formation et de renforcement des capacités au profit du maître d’ouvrage et des partenaires sectoriels en matière de modélisation des scénarios de décarbonation et d’estimation des coûts et bénéfices résultants des politiques et mesures technologiques d’atténuation proposées.

Il est à signaler que le Maroc avait déjà élaboré une stratégie bas carbone qualitative à long terme, et l’a soumise au Secrétariat de la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique conformément aux dispositions de l’Accord de Paris en décembre 2021.

Tous Ecolos

Tous Ecolos

ONG

ONG