Le ministère de la transition énergétique et du développement durable et le ministère égyptien de l'environnement renforcent la coopération maroco-égyptienne dans le domaine de l'environnement et du développement durable

 

 En marge de la 27e Conférence des Parties contractantes à la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques, COP27, Mme Leila Benali, Ministre de la Transition énergétique et du Développement durable, a signé, le mercredi 9 novembre 2022, avec son homologue, Mme Yasmine Fouad, un protocole d'accord visant à renforcer la coopération entre le Royaume du Maroc et la République arabe d'Égypte dans le domaine de l'environnement et du développement durable.

 Les deux pays croient en la nécessité d'efforts concertés aux niveaux national et arabe pour protéger l'environnement, et sont conscients de la similitude des problèmes environnementaux de nature technique dans les conférences et forums internationaux sur l'environnement. De fait, cet accord, qui tient compte des récents développements dans ce domaine aux niveaux national et international, s'articule autour de la mise en œuvre d'activités de coopération à travers des mécanismes, y compris l'échange d'expériences et d'informations, la connaissance des stratégies et politiques environnementales dans les deux pays, en encourageant le partenariat au niveau des experts techniques et entre toutes les parties travaillant dans le domaine de la protection de l'environnement entre les deux pays ; la mise en œuvre d'études et de projets environnementaux communs ; ainsi que la coordination des positions entre les deux pays à travers la présence, la participation et l'échange de vues aux réunions de la Ligue des États arabes, de l'Assemblée des Nations Unies pour l'Environnement ainsi que d'autres organisations internationales officielles et non officielles (organisations de la société civile concernées par les affaires environnementales).

 Cet accord s'articule autour des axes suivants : le cadre institutionnel et législatif de l'environnement et du développement durable ; l’évaluation environnementale des projets; l’adaptation et l’atténuation du changement climatique et développement des énergies renouvelables ; la gestion intégrée des zones côtières et la lutte contre la pollution marine ; la gestion intégrée des déchets solides et dangereux transfrontaliers de toutes sortes ; la gestion intégrée des réserves naturelles, la conservation de la biodiversité et la réhabilitation des écosystèmes ; la planification environnementale pour le développement durable des zones urbaines et rurales ; les indicateurs d’environnement et de développement durable ; l'éducation environnementale pour le développement durable ; la technologie moderne et l’innovation environnementale; l’économie de l'environnement et l’investissement dans des projets environnementaux ; ainsi que des domaines supplémentaires liés à la protection de l'environnement à convenir entre les deux parties.

 Il convient de noter que le Maroc et l'Égypte entretiennent des relations distinguées à tous les niveaux politique, économique, culturel et médiatique, qui se caractérisent par une compréhension et une coordination continues dans les dossiers de travail conjoint, national, régional et international, et qui sont représentées par l'utilisation des relations internationales pour soutenir et assurer la stabilité interne et le développement des deux pays, ainsi que l'ouverture sur l'extérieur pour bénéficier d'expériences différentes.

 

Picture3

Picture3

 
 

Tous Ecolos

Tous Ecolos

ONG

ONG